Je partage avec vous,  mon matin du 20 mars 2002. 

J’aime le matin.   Un matin pareil c’est un rêve, des instants de détente.

 

 L'ombre des arbres dans la rivière embrumée

Meurt comme de la fumée

Tandis qu'en l'air, parmi les ramures réelles,

Se plaignent les tourterelles.

''Paul Verlaine''

 

Menu: Photo et pensées

Sommaire

Huguette V.

20 mars 2002