Poète et romancier, Georges Dor  est né à Drummondville au Québec,  le 10 mars 1931 décédé ce 24 juillet 2001.

Auteur, compositeur, interprète, écrivain et metteur en scène,  il ne cesse de défendre la langue française avec toute sa force discrète.

En apprenant son décès, Rima Elkouri dans son article de La Presse  relate plusieurs témoignages.  

«Georges Dor est resté jusqu'au bout un grand défenseur de la culture québécoise et de la langue française. Il laissera le souvenir d'un homme d'une grande sensibilité qui aimait son pays et ses proches avec passion», a dit, hier, la ministre de la Culture et des Communications, responsable de la Charte de la langue française, Diane Lemieux.

Pour le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Guy Bouthillier, le Québec vient de perdre un grand défenseur de la langue française, qui laisse en héritage cet appel pour que «la langue soit belle, bonne et forte».

Georges Dor

C'était un tout petit château
Que j'avais construit dans le vent
Il était bleu il était beau
Je l'aimais à en perdre la tête 

Nous irons tous
À la fête
Demain 

Nous irons tous
Nous tenant
Par la main 

J'emporterai mon beau château
Simplement
Pour vous le montrer.

Il suffit de ne rien oublier
D'emporter tout dans sa mémoire
D'emporter tout dans une armoire

De bien plier le rêve en deux
De le mettre au fond du tiroir

De placer l'amour dans un coin
Et l'amitié dans les trois autres

De bourrer ses poches d'enfance
Dans chaque soulier une orange

Il suffit d'une grande armoire
Une maison pour la mémoire.

Menu Poésies

Sommaire

25 juillet 2001 (mis à jour mars 2002)