Paysage de
Jean-Baptiste Guillaumin
Impressionniste

La fête de l’Action de grâces provient d’une ancienne tradition de célébrer les récoltes agricoles. On trouve déjà mention, dans l’Ancien Testament, de fêtes hébraïques des récoltes (Soukkhot) pour remercier Yawhé, le Créateur du monde et lui « rendre grâce ». On trouve cette fête également dans la tradition hellène, où elle est consacrée à Cérès, la déesse de l’agriculture (celle qui donna le blé à l’humanité).

Nul doute, au Canada, l’Action de grâces, la fête officielle et le jour de congé, est une fête qui a changé de date un grand nombre de fois.

Toutefois, le retour aux racines de la fête est à chaque fois plus visible et on commence à fêter l’Action de grâces comme un jour de remerciement à Dieu pour une récolte abondante et pour la paix dans le pays, avec quelque exceptions : par exemple, le 15 avril 1872, le jour de l’Action de grâces fut célébré pour remercier la guérison du prince de Galles, le futur roi Édouard VII, d’une grave maladie et en juin 1887, c’est le 50e anniversaire de l’accession au trône de la reine Victoria (mais la même année, en novembre, on fête aussi une récolte abondante). Au XXe siècle, la formule change pour devenir plus généralisée : « pour rendre grâces au Dieu tout-puissant des bienfaits dont jouit le peuple du Canada ».

En 1921, la Loi du jour de l’Armistice prescrit que le jour de l’Action de grâces sera désormais célébré le lundi de la semaine du 11 novembre, mais en 1931, le Parlement canadien modifie cette Loi et le 11 novembre est proclamé le Jour du Souvenir (telle est l’appellation officielle en français de la journée marquant l’armistice).

Finalement l’Action de grâces est fêtée le deuxième lundi d’octobre, mais c’est en 1957 que la célébration du jour de l’Action de grâces est fixée de façon permanente au deuxième lundi d’octobre.

Signalons que même si, au Canada, l’Action de grâces fut empruntée aux Américains (tout comme le menu, composé avant tout de la dinde), il ne faut pas confondre l’Action de grâces canadienne et l’Action de grâces ou Thanksgiving américain qui est célébré aux États-Unis un mois plus tard qu’au Canada pour des raisons géographiques (la récolte a lieu un mois plus tard aux États-Unis).

Remarquons qu’au Québec (et au Canada) la fête de l’Action de grâces n’a pas la même ampleur que chez les voisins du sud, ni le même contenu.

Publication : 5 octobre 2011

Création : Huguette Vary et Jacques Hébert